Muñoz Congost, Jose N°1244

José
Nació en 1918 en Melilla. Fue anarquista, miembro de la CNT, maestro y periodista. Al acabar la guerra embarcó en el Stanbrook. Pasó por varios campos de concentración en Argelia, entre ellos el terrible campo de castigos de Hadjerat M’Guil. Tras la Liberación se estableció en Argel y luego en Marruecos. Escribió sus memorias del exilio, publicadas como “Por tierras de moros”.munoz
En ese libro (a partir del cual una expedición de TVE encontró las tumbas de varios españoles en el desierto) se incluyen, además, los testimonios de varios de sus compañeros que también viajaron en el Stanbrook.
Lien :

Pendant la guerre civile, José Muñoz Congost avait été l’un des promotteurs de la Fédération Ibérique des Etudiants Libertaires (FIER) créée lors d’une conférence nationale tenue à Valence du 5 au 12 décembre 1937 et patronnée par la FIJL. Il fut également l’un des responsables du quotidien Liberacion (Alicante, 1937-1939) organe de la CNT-FAI-FIJL de la province d’Alicante et collabora également au journal Anarquia (Alicante, 1937), bulletin des jeunesses libertaires du quartier Carolina. A la Libération , il collaborait à Solidaridad Obrera (Alger) puis s’installait au Maroc où il fut, dans les années 1960, avec entre autres Vallés, Fernandez et Vizcaino l’un des animateurs à Casablanca de l’association culturelle Armonia.

En 1964 il venait en France et s’installait à Bordeaux puis à Limoges où il résidait 38 rue Victor Chabot. Il participait dès lors à la plupart des congrés et plenums de la CNT en exil et donna de nombreuses conférences tant en France qu’en Espagne après la mort de Franco.

José Muñoz Congost fut, avec Federica Montseny et Vicente Llansola, l’un des trois délégués du mouvement libertaire espagnol au Congrès international de Fédérations anarchistes tenu à Paris à l’été 1971.

De 1972 à 1979 il fut le secrétaire de l’AIT et le directeur de ses organes, AIT (Limoges, 11 numéros de novembre 1970 à septembre 1971) puis du Bulletin d’information de l’AIT (Limoges, 27 numéros de janvier 1972 à février 1976) qui sera suivi par Information AIT (1977-1979) puis absorbé sous la rubrique Infos AIT dans l’hebdomadaire Le Combat Syndicaliste. Il collabora également à cette époque au bulletin CRIFA (Savone, 26 numéros de février 1972 à mars 1978) publié par la Commission de relations de l’internationale des Fédérations anarchistes dont le secrétaire était Umberto Marzocchi. En 1986 il fut nommé directeur de l’hebdomadaire Cenit.

José Muñoz Congost est décédé à Limoges le 18 mai 1996.

José Muñoz Congost avait collaboré à la plupart des titres de l’exil dont Boletin AIT, Boletin Interno CIR, Le Combat Syndicaliste, Cenit (hebdo et revue), Tierra y Libertad (Mexico), Umbral, etc., et après la mort de Franco à la presse publiée en Espagne dont Ideas- Orto, Solidaridad Obrera et CNT.

Sources : Cenit, 4 juin 1996 // M. Iñiguez « Esbozo… », op. cit. // R. Bianco “Un siècle de presse anarchiste…”, op. cit. //-Iconogr. : Archives G. Malouvier//

lien :http://militants-anarchistes.info/spip.php?article4146

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s